La Suisse viticole

La Suisse est un petit pays viticole mais légitime. Historiquement la viticulture remonte à l’époque romaine et aujourd’hui c’est une activité économique aux nombreuses ramifications sociales et culturelles.

En 2015 la viticulture en Suisse (source: OFAG – Office fédéral de l’agriculture, l’année viticole 2015) s’étend sur une superficie de 14 793 hectares (près de 150 km2), elle est principalement concentrée le long du Rhône au sud ouest du pays, où les trois régions contiguës Valais (33 %), Vaud (26 %) et Genève (9 %) représente 68 % de la surface totale, la Suisse alémanique au nord et au nord est de la Suisse représente 18 % de la surface mais le vignoble y est plus dispersé. Le Tessin au sud des Alpes représente 7.4% de la surface et enfin les vignobles des trois lacs (Neuchâtel, Bienne et Morat) au pied du Jura représente 6,4 % de la surface.

Toujours selon les chiffres de l’OFAG, la production vinicole suisse en 2015 atteignait 85 millions de litres également répartie entre blanc et rouge. La viticulture suisse ne satisfait qu’un tiers des besoins du marché suisse par conséquent la quasi-totalité de la production est consommée localement, seuls 1 % à 2 % sont exportés.

Rang mondial
  • La vigne y est cultivée depuis l’Empire romain
  • 132ème rang mondial par sa surface 41’285 km2
  • 20ème rang mondial par la surface de ses vignes 148 km2
  • 10ème rang mondial par le ratio entre la surface du pays et ses vignes
  • 4ème rang mondial par la consommation de vin annuelle par habitant (33 l par habitant)

Premières vignes

La tradition vitivinicole en Suisse est très ancienne, elle remonte au moins à l’époque romaine. Des indices archéologiques tendent à prouver que la culture de la vigne existait en Valais bien avant l’époque romaine. Entre 1989 et 1999, lors d’une fouille à Gamsen, on a découvert des pépins de raisins datant de l’Âge du fer. Il y avait donc des grappes de raisin en Valais bien avant l’arrivée des Romains. Reste à prouver qu’ils proviennent bien d’une vigne indigène cultivée.

Premières bouteilles

Près de Sembrancher, dans une tombe celtique, on a retrouvé le plus vieil indice de la consommation de vin en Valais, une bouteille de céramique. Elle accompagnait la dépouille d’une femme, inhumée au iie siècle av. J.-C. Ces bouteilles, nommées vases a trottola, ont été produites dans des officines celtiques de l’Italie du Nord. On a appris qu’elles contenaient du vin grâce à une inscription retrouvée sur l’une d’elles. Vers 150 av. J.-C., à l’époque celtique, les Valaisans offraient donc du vin aux morts et en buvaient probablement. Un siècle plus tard, les amphores romaines faisaient leur apparition.

Cépages indigènes et identitaires

En Suisse on recense près de 240 cépages cultivés, toutefois seuls 75 sont illustrés dans les statistiques de l’OFS.
Les quatre cépages les plus cultivés sont le Pinot Noir, le Chasselas (indigène), le Gamay et le Merlot, ils représentent 72% des cultures.
Les cépages indigènes qui font la richesse et contribuent à l’identité du vignoble suisses représentent 36% des cultures. Il s’agit du Chasselas avec ses 27% associés aux Gamaret, Garanoir, Arvine, Amigne et bien d’autres encore qui eux représentent 9% des cultures.
Quand aux cépages traditionnels ou universels comme le Chardonnay, le Sauvignon ou la Syrah ils permettent aux producteurs suisses de démontrer la qualité du terroir et leur savoir faire lors de comparaisons internationales.

dictionnaire des cépages suisses

Un dictionnaire des cépages suisses est disponible en ligne « ICI » sur le site de Swiss Wine Promotion.

Réglementation

Il n’existe pas à proprement parler de réglementation suisse, chacun des cantons pratiquant la viticulture ayant sa propre réglementation. Dans le cadre de la politique agricole PA2011, toutes les aires de production suisses sont soumises au règlement « AOC Suisse » à compter du 1er janvier 2008. La réglementation en matière de vin proposée par la Confédération s’inspire des principes de la réglementation européenne.

répertoire suisse des appellations d’origine contrôlée (AOC)

Le répertoire suisse des appellations d’origine contrôlée (AOC) est disponible « ICI »

Six régions, six identités

Si chaque région et sous région a une identité spécifique définie par son relief, sa géologie et son climat spécifique, l’organisation de la branche vitivinicole a admis une représentation qui s’articule autour de 6 régions.

Le Valais est au coeur des Alpes, Vaud est pour l’essentiel sur les bords du Léman, la Suisse alémanique est faite de nombreuses régions plus dispersées, Genève est là où le Jura et les Alpes se rejoignent, le Tessin est sur le flanc sud des Alpes tourné vers l’Italie et les trois lacs sont pour l’essentiel sur les flancs du Jura.

  • Valais
  • Vaud
  • Suisse alémanique
  • Genève
  • Tessin
  • Trois lacs
Pour en savoir plus, cliquez sur l’une ou l’autre des régions viticoles